Linguisterie générale et autres menuiseries

Accueil > BABEL CIRCUS > Dialogue des latitudes

Dialogue des latitudes

 


— Si je ressemble moi aussi à ce petit vase doré qui s’ébrèche quand on l’approche. Si je fais quelques manières pour que tu regardes sur le rebord de ma tasse pendant que je tiens l’anse ou replace mes cheveux. Si je me moque un peu en gardant le petit doigt en l’air. Si j’en ris comme une enfant ses bottes qui claquent dans les flaques d’eau. Si je répète un peu maladroitement les apparences.

— J’ai remarqué que tu prenais plaisir aux manières.

— Il y en a une que je ne réussis pas.

— Bon, je t’écoute. Laquelle ?

— Tu vois une fille l’air gentil qui arrive. Tu la trouves tout de suite un peu idiote avec son air gentil. Tu la brosses une fois du regard en commençant par les pieds (tu t’arrêtes aux épaules), tu aspires un filet d’air pour réussir à t’immobiliser le plus parfaitement possible. Tu fais silence sur l’objet le plus près de toi comme s’il t’avait demandé une chose qui mobilise ta plus lourde attention. Et tu tiens le plus longtemps possible.

— Et quel est le moment le plus difficile à réussir ?

— Il me manque la rapidité du babouin pour hérisser le poil, lâcher vraiment prise.

— Tu me parlais de bonnes manières.

— Oui pardon je m’égare un peu. J’ai un chat dans l’épiderme.

— Un chat dans l’épiderme ?

— Un dauphin dans la gorge si tu préfères.

— Je t’écoute !

 

écrit ou proposé par Nolwenn Euzen mise en ligne le dimanche 1er décembre 2013