Linguisterie générale et autres menuiseries

Accueil > DES PAROLES ET DES PLANS > Assis sur une ligne de phrase sans rien d’utile à dire

Assis sur une ligne de phrase sans rien d’utile à dire

Ici, c’est un nouvel article. J’ai hésité à reprendre un article précédent non publié, logé dans la partie privée de cette interface. Et peut-être vaudrait-il mieux comme c’est parti, que je décide d’ores et déjà de ranger celui que je suis en train d’écrire dans la partie privée. Oui, ce serait une décision raisonnable. Raisonnable, oui, c’est le mot qui me vient spontanément. J’aurai alors anticipé l’absence d’intérêt de ce que je suis en train de dire pour vous qui me lisez. J’aurai refusé de gaspiller votre temps, nous qui en avons tous déjà si peu, surtout pour des choses aussi inutiles que lire ce que je suis en train d’écrire à l’instant. Ici c’est pourtant bien un nouvel article, vous êtes encore avec moi sur cette ligne et je pense que malgré le sentiment avec lequel j’ai commencé de ne rien avoir à dire pour vous, quelque chose qui pourrait vous donner envie, envie de quoi d’ailleurs ça devient d’ailleurs déjà un peu complexe pour mon cerveau qui n’a pas envie de réfléchir ici, dans cet article. Non il n’a pas envie de réfléchir, il n’a pas envie de produire, de transformer, de fabriquer. Il a juste envie d’être là, avec vous, sur une ligne de phrase qui n’a rien à dire d’autre que ça, ce qui est, vous en conviendrez, très embêtant pour une phrase. Je sens qu’approche le moment de vous quitter compte tenu de la faiblesse de contenu de cet article, je vous remercie d’être resté jusque là si vous y êtes encore. Je regrette de n’avoir pas écrit de phrase meilleure pour la suite des activités de votre journée. Je suis contente d’avoir partagé ce petit moment vide qui ne veut rien dire avec vous et vous en souhaite de précieux et bien à vous à venir. Je publie finalement cet article qui me semble devenir intéressant. Je n’ai pas atteint mon objectif de non résultat absolu, qu’importe. Il y a ce petit résultat, cette petite chose intéressante qui vous conduit jusqu’ici tout en cherchant à être la moins intéressante possible. Tiens mais est-ce que je ne serais pas là, justement, en train de dire une généralité toute simple. En train de vous parler de moi, de vous peut-être aussi, excusez moi je ne veux pas vous déranger... J’avais beaucoup de choses inutiles, des choses passantes, de la bande passante à loger dans cet article, des choses qui ne vous auraient pas intéressés, et je ne les ai pas dites, j’ai dit ce que vous venez de lire. C’est bien comme ça. Au revoir et à très bientôt.

écrit ou proposé par Nolwenn Euzen mise en ligne le lundi 17 février 2014