Linguisterie générale et autres menuiseries

Accueil > INVITATIONS & COMPLICITES > Participations aux Vases communicants > Retour à Donostia San Sebastian, à la recherche d’Alberto, Eric Schulthess / (...)

Retour à Donostia San Sebastian, à la recherche d’Alberto, Eric Schulthess / vases communicants

Plus de nouvelles d’Alberto Pardo Elizalde depuis janvier. L’avais croisé sur la Concha, la grande plage qui trône au centre de Donostia San Sebastian, la grande cité basque du Guizpucoa. Il m’avait raconté son quotidien de chercheur d’argent sous le sable. J’étais reparti au pays empreint de révolte contre l’injustice faite aux plus humbles. De l’autre côté des Pyrénées comme chez nous. Depuis, je gardais bien au chaud entre mes deux oreilles notre échange sur la plage. La simplicité et la force de ses mots. Sa colère à peine contenue et son désir d’avancer. De trouver des solutions.

Il y a quelques jours, je suis retourné à Donostia.

J’ai franchi la Bidasoa en train, à bord du Topo, la navette ferroviaire qui relie Hendaye à San Sebastian en un peu plus d’une heure


J’aurais bien aimé revoir Alberto. Parler encore avec lui. Mais je ne l’ai pas retrouvé. Trop de gens sur la Concha à marée basse.

De ce voyage, restent ces quatre petites cartes postales sonores collées ensemble. Les paroles mêlées des passagers du train. Les phrases d’un saxophoniste de jazz assis au-dessus de la plage. Le bruit de l’océan qui remonte de la mer jusqu’à la promenade. Et le vacarme du Bar Bartolo, dans le vieux Donostia, où j’aurais bien partagé quelques tapas et un verre de tinto avec Alberto.

Mon texte "Les heures salubres" partagé avec Eric sur https://sonsdechaquejour.com ici : https://www.sonsdechaquejour.com/le...

Merci de nous avoir suivis.

écrit ou proposé par Nolwenn Euzen mise en ligne le vendredi 1er août 2014