Linguisterie générale et autres menuiseries

Accueil > LÁ OÚ JE SUIS ALLÉE LIRE > Pépites pour lire heureux - visite au Salon du livre et de la presse (...)

Pépites pour lire heureux - visite au Salon du livre et de la presse jeunesse de Montreuil


Il a fermé ses portes hier, le salon du livre et de la presse jeunesse de Montreuil. J’y suis allée pour la première fois, la vue de ces trésors comme une fièvre enfantine à l’esprit. A l’heure des livres-applications sur tablettes, qui stimulent nos imaginaires et mobilisent toutes nos capacités cognitives, il est un comme un pays doux de la page et de la matière qui nous invite à entrer dans un rapport sensible à l’objet livre pour y nourrir notre intériorité.

Je partage ici quelques titres rapportés du salon. Les trois premiers proviennent de la fabrique « Benoît Jacques books ». Les livres de Benoît Jacques sont pour moi comme ceux de Sempé à l’intelligence, de Saint-Exupéry à l’imagination. L’auteur figure parmi les génies du trait brouillon.
J’avais eu la chance qu’il illustre un de mes poèmes il y a quelques années dans l’incroyable revue Dans la lune, à l’heure où l’enfance vivotait pour moi dans un pays reculé. Le stand hors norme "Benoît Jacques Books", belles peintures originales étendues sur tissus, m’invite à compléter mes lectures de quelques titres fascinants hors classes d’âges.

<

« VIVRE (UN POEME POUR) » : livre souple illustré composé autour du poème de la page centrale. Un déploiement de couleurs sur papier doux et lisse. Contraste du dénuement et du foisonnement. La joie de toucher un livre pour vivre simplement, intensément, au coeur de l’objet.

<

« ALBOUM A COLORIER » : passage du sensible au spatial, le livre des plans à colorier. Des plans fous, des galeries souterraines, de la réinvention du port de Marseille. Une immense gaieté de l’imagination, des zones à colorier dans lesquels nous accostons libres. Une invitation au « coloriage spontané et instantané », à partager la fantaisie du trait.

<

« PLAY IT BY EAR : Leçons de musique » : ce livre est une simple merveille ! Dessiner la musique dans la partition. Rompre la linéarité de la ligne, jouer des notes libres dans la page. L’écoute est lecture vive, amusée ! Qu’on puisse penser a Stéphane Mallarmé, Guillaume Apollinaire, Eric Satie, Sempé, c’est permis !

Je file ici de la fabrique Benoît Jacques books aux éditions Esperluette qui offrent des petites merveilles sensorielles. Voici deux titres que j’ai choisi pour la grande menuiserie :

« APPRENDRE EN DOUCEUR », Anita Lemin : fins traits, taches et quelques mots articulent dans un dessin et un texte épuré l’apprentissage et la délicatesse. Le livre est un objet fin dont le contenu parle en miroir de ce qu’il est, non pas un unique objet de savoir, mais le plaisir simple de se laisser porter par la douceur de l’expérience sensible.


« Encore un quart d’heure », Camille Chevrillon, Françoise Lison-Leroy, Colette Nys-Mazure : un livre-fresque plié dont le déroulé illustre le passage d’un quart d’heure à attendre. Chaque page déploie "un quart d’heure pour..." Tourner la page, c’est prendre la qualité de cette attente, la richesse de son imaginaire, la sensation des contraintes, du temps suspendu, des envies, des pensées, des liens aux autres que cette attente nourrit. Un monde en soi ce un quart d’heure à attendre, un quart d’heure qu’on peut renouveller au gré de ses envies dans la manipulation des plis de la fresque en papier.

écrit ou proposé par Nolwenn Euzen mise en ligne le mardi 2 décembre 2014