Linguisterie générale et autres menuiseries

Accueil > DES PAROLES ET DES PLANS > Du non faire ou que fait-on quand on ne fait rien ?

Du non faire ou que fait-on quand on ne fait rien ?

Image : Jean-Michel Basquiat

Ecrire, ce pourrait être aussi ne rien faire, non faire, non décider, non agir, actionner, contrôler... pas même un poil.

Oui, ça pourrait être ça. Se laisser aller, couler avec.
Allons-y.

Bribes, notes, prélèvements, références, écoutes.
Vrac autorisé.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Alternatif - Underground - Résistance
courants souterrains
subversion, contre culture
Underground années 60
mouvement contre la guerre du Vietnam
égalité des femmes
grands combats de libération

expérimenter des modèles ce n’est pas fantasmer la révolution

HOW TO
= comment faire

"Les années Actuel : contestations rigolardes et aventures modernes"
Editions Les mots et le reste (2010)

Librairie Parallèles
47 rue Saint-Honoré

Gilda
36 rue des bourdonnais

- - - - - - - - - - - - - - - - -

Impossibilité d’appartenir à un endroit parce qu’il reste trop bousculé par l’histoire


Absorption de l’ensemble de l’exigence politique dans un langage sécuritaire
Le discours ambiant nous convainc que nous sommes dans un monde en train de changer. Le monde est alors ce qui doit être préservé, maintenu en l’état.
Paradigme de la catastrophe : sécuriser de peur que.

(2011)


stabilité du corps
énergie corporelle


sécurité
juridique / / militaire / / policière


Je cherche un endroit où tout péter grammaticalement
moi d’abord


une entorse grammaticale
obligation
règle
maîtrise

toucher ses émotions
explorer
contre / sous / dans
contrainte

grammaire & sensorialité
excentrique
jeu
burlesque

contes albums
marelle
jeu de l’oie


La forme prend corps dans une pulsion retrouvée que l’écriture vient dénouer.


sécurité psychique
zone de confort
& fécondité artistique

format commun ?

Un doute, par lequel je viens à la rencontre.

L’idée importante à écrire vient sous la douche.

Misanthropie : le dégout pacifique de l’autre. La haine : guerrière.

Misanthropie positive : c’est parce que je te déteste, que ta différence m’effraie, que ton "toi" me gêne, que j’optimise la relation pour y croire, la défendre.


La construction de l’identité paysanne est liée à la troisième république

Fin des paysans


Marche au bord de l’eau
Vie dans les rythmes
Vie dans les plis


météo
banque
écriture

démystifier


insularité // île intérieure
géographie : le marais

exercice d’amplification de l’écosystème intérieur
désamplification

île // géographie des illusions
Ce qui éloigne
sépare
flux
reflux
mental - marin
(image de l’aquarium des pensées dans "le Fil d’Ariane" - R.G.)

appartenance à part

Je cherche mon écosystème. J’ai traversé un marais avant de venir sur l’île //
Ma géographie de l’appartenance.
_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Je stase


Lente décantation
_ _ _ _ _ _ _ _

J’ai envie de photographier


_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

La cale protège et nous regarde partir.
Brise le large.

L’île : zone de prestige / le marais : zone incertaine, trouble, hésitante

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

- " Il ne fait pas beau."
- " Attends dix minutes."


Lézard des murailles : le seul implanté sur l’île
Figuier des ottentotes : feuille charnue
Griffe de sorcière : saloperie

Le vocabulaire botanique, la description du milieu : repos & calme
Reprise de soi, soulagement
Résolution du conflit d’appartenance culturelle, littéraire, pseudo-théorique


Trans-saharien veut dire : traverse la mer Méditerranée + le Sahara
La traversée est post-nuptiale
Pour 8 hirondelles qui traversent, 2 reviennent
Pas longévifs : 7 ou 8 ans maximum
Rectrices externes, dites "filets"
Première nichée

Granivore : petit bec
Oiseaux nicheurs : dans les falaises

Milieu = ecosystème = habitat

Linote mélodieuse

rancoeurs d’érosion

xérophile : aime le sec
ombrophile : aime l’ombre
héliophile : aime le soleil


corridor écologique // homogénéisation des milieux

inféodé au milieu humide
zygomorphe

jonc prostré

c’est beau c’est fin
oui c’est gracile les limicoles


Binet, Le livre des merveilles

Patrick Chamoiseau, Ecrire en pays dominé

inventaire de la mélancolie

sentimenthèque

Ecrire ne donne pas autorité

oralité / colonisation - discours des gouvernements

dispositif d’autorité / processus de culture
dette - excès de dette


Lac
six pieds sous terre
Il va falloir irriguer Lamartine dans ta génération

Misérables
tes racines populaires
Il va falloir butter sillons dans ton éducation

Moby Dick
tu déracines un combat silencieux
quelque chose a pris l’eau
toi plus obstiné que jamais

Tropismes
dans la conversation
tu as l’envers
comment es-tu arrivé là ?

Recherche du temps perdu
du temps contre du temps
jamais assez précisément
du temps à toujours beaucoup plus que les choses


le monde a son récit
son corpus change
usage social du texte

L’extension du corpus est un récit de voyage
Hérodote
volumen

invention de la page
passage du rouleau au codex
"tissus" est dans l’étymologie de "rouleau"
paratexte = métadonnées


1969. George Perec
ce que l’ordinateur apporte à l’écrivain
forme matérielle de la diffusion

René Char ne publie pas de livres, il écrit


youstream : logiciel de diffusion d’enregistrement vidéo en direct
bookbeo : hébergement de contenu vidéo, images et sons
EPUB : format pour diffuser un livre électronique


L’espèce fabulatrice, Nancy Huston


Podcast
& chaîne du livre


celui qui crache par terre à la recherche des grands lieux. Qui cogne. Qui éventre. Goût sombre & feu doux qui stase. Orage & lieu stérile. Au sortir du. Celui qui hait. Déteste. Le couvert la tablée les maisons installées. Vit sous la ville à l’égout partout (et c’est à même l’épisode traversé, les artères - biographies, séismes....
Celui qui charge. Invasion. Régime lacrymal. Visite du bassin maternel (usé). Celui qui garde l’émeute, les cornes, les fontes, les latitudes où gisent les fables, les néons ternes, les grands halls où s’émiettent des panoplies anonymes. Celui qui rode friable, épinglé à la lueur - fond de son angle velours. Celui qui serpente (trouble les grands tout de suite fauves) - luxe sous les ronces comme des succès botaniques non répertoriés dans ses friches


Campesinos (Bolivie) : Sarah Pick

Le pays à l’envers : Sylvaine Dampierre (Guadeloupe)

La mort d’un peuple : F. Toriolli (Tchouques)

The frozen river

Jean Ziegler


Les lignes du monde : blog
(Géographie et littérature(s))

Revue Ce qui secret

Laurent Margantin
Petite racine

Librairie Cambourakis
24 rue Voltaire

Editions de l’attente

Librairie des petits champs

ACRIMED

actua litté


La culture n’est pas une distinction sosiale mais une occasion de penser le monde

principe de réalité / principe de plaisir
informer le principe de réalité par le principe de plaisir

biophile / thanatophile

Eric From, Essai de psychologie concrète

Canguilhem, Le normal et le pathologique


Espace public : société idéale dans laquelle les groupes urbains entrent en contact

Faire le choix d’un groupe social d’appartenance. Par interaction on arrive à définir ce qui est juste.


Poser des chiffres des étiquettes sur ce qu’on contient. Ferré par et poussant d’aussi loin. Consolider. Alarmer combien la vie dépeuple.


Survivre aux crises
Empathie chaleureuse de la fraternité ordinaire, philosophie de la blessure.
Restaurer la fragilité de la parole sur la primauté du bruit.

Dans un monde qui va vite les retards donne parfois de l’avance.

3 champs d’investigation
politique : citoyenneté
entreprise : le travail
société : les fondements du vivre ensemble
(Olivier Beaunay, Ney York, New Deal)


réseaux sociaux des intellectuels français inaudibles

écrit ou proposé par Nolwenn Euzen mise en ligne le samedi 25 avril 2015