Linguisterie générale et autres menuiseries

Accueil > DES PAROLES ET DES PLANS > Bruno Munari - Robert Filliou : une ancre

Bruno Munari - Robert Filliou : une ancre






Plexiglas vert translucide
Velours blanc tamponné et signé

Structure en bois, bambou, plumes, ficelle, socle en bois
Tissu vert, plexiglas

Le début d’un poème concret !

Pas envie d’expliquer, disserter, trouver des arguments, articuler. Non, Robert Filliou et Bruno Munari, je scotche. Je choisis : rendre l’écriture à la vie ! Robert Filliou, oui, qui disait cette citation que nous rencontrons facilement ici et là quand notre curiosité nous conduit à nous intéresser à l’art : "L’art est ce qui rend la vie plus intéressante que l’art." Impossible de faire le tour d’une telle phrase.

Bruno Munari, je l’ai découvert dans cette exposition : " le sentiment des choses". Peut-être parce que je venais de la salle des installations de Robert Filliou, ses dispositifs élémentaires ouverts à la manipulation par le spectateur, m’ont chamboulée. Quelque chose de très profond venait de ces procédés dont bon nombre sont aujourd’hui utilisés dans les albums pour enfants mais qui avaient là une force et une authenticité étonnantes.

Nous ne finissons pas de visiter nos enfances. Et c’est tant mieux. Délicat, complexe. L’équilibre jamais stable de l’adulte dans l’enfant et de l’enfant dans l’adulte... Je ne me sens pas toujours à l’aise avec les hommes ou les femmes-enfants, ni avec les enfants-adultes. C’est sans doute trop proche de ce que je suis, sans être ce que je ne suis pas !

Je suis aussi fascinée par les opéras de Richard Wagner que par les dispositifs de Robert Filliou ou Bruno Munari. Pas vous ? Qu’on s’autorise la sédimentation de couches complexes et la liberté d’inventer. Quelle belle idée !

écrit ou proposé par Nolwenn Euzen mise en ligne le lundi 18 mars 2013